Tapissier, les origines.

Numriser0001.jpg

Garnisseur, est un terme dérivé de "Formetier ou fornetier, celui qui donne ou exécute des formes sur un long siège sans dossier ni accoudoirs, et ce jusqu'au XII siècle.

Après cette époque, l'ancêtre direct du Tapissier-Garnisseur moderne, est le "tapissier Courtepointier", c'est celui qui vend les meubles et les tapisseries. 

Il recouvre également les lits, les sièges,...

Vers 1550, le garnisseur de cette époque commence à utiliser la bourre, puis le crin animal.

C'est Louis XIII qui par ses édits va organiser et codifier les différentes branches du métier.

Louis XIV  va attribuer au tapissier, en plus de ses habituels travaux, le droit de confectionner et de placer les rideaux, lambrequins, ...

Au XVIII siècle, parmi d'autres métiers d'art, le tapissier fait partie de la maison des grands seigneurs et a le droit de porter l'épée.

Sous Louis XVI, le métier évolue avec l'apparition de nouvelles techniques et c'est sous l'Empire que celui-ci atteindra le plus haut degré de technicité, de finesse et de perfection.

Avec l'arrivée du chemin de fer, la maîtrise des forges s'industrialise, et le ressort fait définitivement son apparition.

Allié au crin, ce type de garniture restera pour toujours le plus intéressant en terme de réalisation technique et de durabilité pour le client.

Avec l'industrie chimique va apparaître la mousse de polyéther et le métier va profondément se transformer.

La majeur partie des sièges sont réalisés en usine, dans des pays où la main d'oeuvre est la plus basse et où les techniques et les marchandises utilisées sont négligées dans le seul soucis de produire à bas coût.

Seul quelques artisans garnisseurs, de moins en moins nombreux, résistent et perpétuent un savoir ancestral basé sur le confort certe, mais surtout sur le respect des techniques, assurant durabilité et qualité aux sièges.

Le tapissier-garnisseur d'aujourd'hui doit être capable de réaliser des garnitures "à l'ancienne"(crin) ou moderne (mousse) et ce sur tout type de sièges antiques ou contemporains, de fabrication artisanale ou industrielle.

 

garnisseur@proximus.be